Histoire-Coquine.fr : Site d'histoires érotiques, Histoires porno, Récits de sexe et de cul




Les pétales de Vénus 4

Proposé par

Lorsque Elsa se réveille, une gueule de bois résonne dans sa tête, le goût du chloroforme persistant empâte sa bouche. En recouvrant ses esprits grâce à une petite brise sur sa peau, elle se découvre nue et enfermée sans une cellule. Elle appelle à l’aide mais aucun bruit ne lui parvint. Un bruit de serrure tournant et sa porte se déverrouille, une silhouette féminine noir se découpe de la lumière.

S’habituant cette nouvelle luminosité elle reconnut la femme devant elle.
– Hortense ! Où sommes-nous? Aide-moi à sortir d’ici !
– T’a gueule petite salope ! Suis-moi !

Deux armoires à glaces s’approchent de la jeune femme, la ligotent et l’emmènent dans une grande salle, l’allongent sur une table en pierre et lui attachent les bras et les jambes écartées. L’un des geôliers monte sur la table, Elsa peut voir que l’homme ne porte rien sous son court tablier cache-sexe. Elle vit les testicules et l’impressionnant sexe complètement épilés. Un filet d’eau froide coulant soudain sur elle sortit un cri de surprise. Le filet se changea en une pluie glacée. Sous le froid, ses seins se dressent et l’eau glissant sur bas ventre la détendit lentement. Je jet change de direction et frappe directement son entre jambes, sa fleur inondée se réveille petit à petit. L’un de ses gardes change le flux glacé en un rayon aquatique. Excité par cette eau, le petit bouton d’Elsa se gonfle. Elsa ayant toujours eut la sensualité à fleur de peau lutte de toutes ses forces pour ne pas se laisser allé à cette vague de chaleur qui envahit rapidement son ventre. Le jet change soudain de direction e revient aussi vite sur son clitoris. Elsa ne peut plus résister, son bassin commence à onduler et un léger gémissement s’échappe de sa gorge. Ses seins devenus sensible chaque petites goutes d’eau tombant sur ses mamelons dressé augmentaient encore le feu qui commençait à ravager son ventre.
– Hortense ! S’il te plaît, aide moi, sort moi de là ! Hmmmmmm ! Hooooo !
Hortense s’approche de la jeune victime.
– Tu croyais vraiment que j’aimais les filles ? Vous les lesbiennes vous êtes une dégénérescence de la nature. Ne t’inquiète pas ! Je suis là pour te guérir, mes frères vont s’occuper de toi.

Se tournant vers l’assemblée qui assiste au sacrifice Hortense se décoiffe
– Compagnons et compagnes de la communauté d’Adam, voici pour vous une offrande. Cette femme est une fleur de Vénus et grâce à elle nous percerons le secret du serment d’Aphrodite.

La prêtresse se tourne et s’agenouille devant les deux gardes. Langoureusement elle avale le gland du premier homme, rapidement dressé, elle l’avale entièrement. De sa main droite en entreprend alors de caresser le second homme avant de trouver à son tour la chaleur de la bouche d’Hortense. La prêtresse avale et branle les deux sexes durcis par son traitement. Chacun leur tour, les deux hommes sentent la langue de leur maîtresse appuyer sur leur gland, les lèvres serrer leur hampes et parfois ils sentent leur testicules aspirés par les lèvres gourmandes.

Folle de sexe, rien n’excite plus Hortense que de sucer des queues bien dures, et celles-ci la font terriblement mouiller. Elle sent à chaque coup de langue les glands gonflés et dures, les veines des hampes, leurs couilles gonflées lui donnent des envies des plus furieuses. Elle pousse de petits gémissements lorsqu’elle s’enfonce ses doigts dans son ventre trempé. Sa pénétration se cala sur son mouvement de tête et elle enfonce profondément se doigts lorsque elle enfonce les deux sexes au fond de sa gorge. Dommage que ces deux magnifiques organes ne soient pas pour elle.
Hortense se lève, pris la plus grosse des deux queues et se dirige vers Elsa. De sa main gauche elle écarte les pétales de la fleur d’Elsa tendis que la main droite dirige lentement la queue excitée du bourreau. Elsa se débat de toutes ses forces, les sangles lui taillent la peau des poignets et des chevilles. Elle hurle sa détresse, cet homme de doit pas la pénétrer, elle sera impure, si elle s’en sort, elle devra subir la terrible cérémonie de la purification. Comble du supplice, elle voit Hortense sourire.

Le gland arrive au contact de ses petites lèvres, il glisse lentement sur son clitoris. Hortense dirige la manœuvre puis elle décide de faire lentement glisser ce délicieux barreau à l’intérieur de cette petite fleur bien humide. Elsa sent l’énorme chibre doucement l’écarter et s’immiscer en elle. Tout en continuant de se débattre, elle commence à pleurer. Les va-et-vient de cette grosse queue commence à lui provoquer de grande vagues de chaleur. Ses hurlement se changent petit à petit en soupire de bien-être.
Hortense donne soudain l’ordre à l’homme d’arrêter son traitement.

– Donnes-nous le secret des tablettes ! Tu es une impure maintenant, tu n’as plus rien à perdre !
– Je ne le connais pas, je n’ai pas fini mon initiation !
– Tu mens ! Je connais ta position. Très bien ! Qu’il en soit ainsi !

Hortense donne alors l’ordre à l’homme de jouir sur Elsa.
Le premier homme monte sur la table, le second se place entre les cuisses d’Elsa et lentement les deux sexes pénètrent les deux orifices en même temps. Elsa ne résiste que quelques secondes mais elle ne peut résister à cette éruption de plaisir que lui déclenche la double pénétration qu’elle subit. Elle jouit lorsque la queue lui remplissant sont petit trou donne un coup plus fort que les autres.
Les deux hommes de retirent de sa chattes en feu et son cul béant de désir et giclent leur sperme chaud sur ses seins et son visage. Quelques gouttent arrive sur ses lèves. Pour la premières fois elle goûte au goût salé du sperme.
Une fois détachée Elsa est raccompagnée dans sa cellule.

*

Carine ouvre les yeux. Elle est allongée sur une table en pierre, sous elle un fin matelas l’isole. Elle est attachée les bras en arrière et les jambes écartées. Iris est là et se penche sur elle.

– N’ai pas peur, je vais te bander les yeux et nous allons commencer ton initiation.

Carine commence à supplier à Iris de la libérer lorsqu’une sensation sur son sexe épilé la fait sursauter. Les sœurs des fleurs de vénus passent l’une derrière l’autre et ambrassent sa fleur. Certaines plus gourmandes que d’autres ou simplement taquines écartaient ses pétales avec leur langue et aspiraient le petit bourgeon qu’elles protègent. Au fur et à mesure des passages, le bassin et le ventre de Carine commence à onduler. Lorsqu’elle une langue pénètre dans la grotte humide ou que son petit clitoris est aspiré par des lèvres gourmandes, les ondulations se transforment en vagues. Sa respiration s’intensifie pour devenir des gémissements puis des cries de jouissance. Jamais elle n’a ressentit un tel plaisir.

– A mon tour maintenant !

Iris se glisse entre les cuisses de Carine et commence à faire courir sa langue sur ses pétales trempées. Elle aspire le clitoris rouge et dressé de désir. Carine emportée par sa jouissance se laisse emporter dans ce nouveau tourbillon. C’est une véritable explosion des sens que Carine subit. Tout son corps est tendu, ses seins sont devenus dur et des mamelons sont fièrement dressés et hyper sensible. Deux nouvelles bouches viennent les mordiller, aspirer et les embrasser, sa jouissance est démultipliée.

– Bienvenue parmi les Fleurs de Vénus Carine !

Iris retire le bandeau des yeux de Carine et l’embrasse sur la bouche. Pendant que les autres filles aidaient Carine à se relevée et à la couvrir, une des prêtresses rompt ce moment plein de sensualité.

– Sœurs ! Je viens d’apprendre par notre agent infiltré chez les frères d’Adam qu’une de nos novices est retenue prisonnière et qu’en ce moment même elle subit la pire torture que nous puissions subir. Comme vous savez cette communauté de chrétiens extrémistes cherche à nous détruire. Notre agent m’a informé qu’ils ont les tablettes et qu’ils cherchent à les déchiffrer. Un groupe doit partir libérer Elsa et récupérer les tablettes.
Iris s’avance.
– Moi et mon groupe d’intervention partons immédiatement.
– Laisse-moi venir avec toi. Esla est mon amie.

10mn plus tard le groupe d’iris et Carine sont parties.
Arrivée devant un immeuble, Iris donne l’ordre aux filles de se disperser et de faire diversion afin qu’elle et Carine puissent entrer. Le lieutenant de police connait bien ces lieux pour y avoir déjà passé un séjour. Leur priorité c’est Elsa. Rapidement elles trouvent la cellule, et forcent la porte. Elsa et Carine se jettent dans les bras de l’une de l’autre.

– Hortense est avec eux. Elle nous a infiltrés pour connaître le secret des tablettes ! Ils ont aussi le carnet !

Les trois filles décident d’aller chercher les tablettes et le carnet. Elsa leur précise que tout est rangé dans un coffre que possède le Père qui dirige la communauté. Devant la réelle prise de risque Iris donne l’ordre à Carine d’évacuer Elsa et de rejoindre les autres filles.
Plusieurs minutes s’écoulent lorsque iris retrouve le groupe avec les tablettes et le carnet une drôle se surprise l’attend. Carine et Elsa ont capturée Hortense. La mission est un succès.
De retour au temple, Hortense subit un interrogatoire dont seuls les Pétales de Vénus ont le secret. Des cris de jouissance s’entendent partout dans le temple.
Iris raccompagne Carine chez elle après avoir déposée Elsa. Elle l’aide à prendre ses affaires et lui donne les consignes de la communauté.
La porte s’ouvre de nouveau. Olivier est de retour.

– Salut ma belle ! Comment c’est passé ces jours toute seul ?
– Trèèèèès bien ! J’ai fait la connaissance de nouvelles personnes charmantes !
– Cool ! Tu me présente ta copine ?
– Je te présente Iris, c’est une bonne et douce amie. Approche j’ai très envie de toi !
– Laisse-moi le t…
Carine se jette sur son homme, lui arrache presque son pantalon et lui aspire sa queue qui instantanément grossis.
– Hummmm ! Je vois que tu as très envie aussi !
– Ouuua ! C’est trop bon ! Mais attends un p… Non vas’y c’est terrible ! Ta langue est trop bonne ! Ta copine va nous griller ! Hooooo !
– J’y compte bien, elle va jouer avec nous ! Ce soir mon amour tu vas devoir assumer deux assoiffées de sexe !

Les trois amants montent dans la chambre et ferment la porte.

Proposée par metelos

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

Faire un commentaire

Vous devez être identifié pour écrire un commentaire.